Articles les plus consultés

31 déc. 2016

Les fleurs de Bach : solution naturelle aux problèmes émotionnels

J'espère que vous avez passé un bon Noël et que vous vous préparez pour fêter la nouvelle année comme il se doit ;)

Fleurs de Bach, Mimulus n°20

Ce post est destiné à vous aider à trouver une solution naturelle aux problèmes émotionnels de vos loulous :)

J'ai suivi les conseils d'une amie concernant une peur personnelle que je traîne depuis l'enfance : j'ai donc décidé d'essayer les fleurs de Bach.

Il en existe 38 et celle qui me concerne est la Mimulus (n°20).
Ces élixirs floraux sont des préparations naturelles qui vous aident à sortir d'états émotionnels difficiles à gérer dont :
▶la peur
▶l’incertitude
▶la solitude
▶le manque d’intérêt pour le présent
▶l’hypersensibilité aux influences extérieures
▶l’abattement et le désespoir
▶la préoccupation excessive du bien-être des autres
La posologie est de 4 à 6 gouttes étalée sur une journée, à prendre à la pipette ou à diluer dans un verre d'eau.
Un flacon dure en moyenne 1 mois, coûte 9 euros et vous en trouverez en pharmacie ou en magasin bio.

Je vous en parle aujourd'hui car les fleurs de Bach peuvent également être utiles à nos loulous.
Toutefois, les préparations contenant de l'alcool (utilisé en tant que conservateur), il est préférable de mélanger les gouttes à une grande quantité d'eau comme, par exemple, leur gamelle.

Cas personnel :
Lewis, qui m'est déjà très attaché depuis tout petit, commence à s'enfoncer petit à petit dans l'hyper attachement depuis 1 semaine suite à ma présence constante à la maison (et de ma faiblesse à le câliner à chaque fois qu'il vient me voir, c'est à dire tout le temps) et sa peur de la séparation se manifeste à présent la nuit par des pleurs, halètements, tremblements, aboiements,...
Bref, bien que la situation soit contradictoire, il est malheureux et se rend malade à cause de mon trop plein d'amour.
Nous sommes réveillés au moins 4 à 5 fois entre 23h et 7h et mon copain est tellement fatigué qu'il s'endort dans le canapé sur les coups de 21h.
Nous avons essayé l'ignorance, de le faire dormir avec Inoock dans l'entrée (espace plus restreint que la salle, séparé de la cuisine par une barrière bébé) ou encore de le mettre dans une pièce plus petite (encore pire, à proscrire définitivement).
Hier, nous lui avons mis de la musique relaxante pour chiens avec une lumière douce et il y a eu une nette amélioration.

L'élixir Mimulus s'adaptant au cas de Lewis (peur de la séparation), nous avons donc décidé de lui en faire profiter également en complément de la musique relaxante.

Voici un lien mettant en rapport les différentes fleurs de Bach avec les émotions de nos peluches :
http://www.toutsurleschiens.com/Naturel/liste-fleur.php

J'espère que cet article vous sera d'une quelconque utilité si besoin et un grand merci à Camille de m'avoir parlé de ces flacons.
Soyez belles/beaux pour ce soir et à l'année prochaine !

4 oct. 2016

Accueillir son chiot

A l'occasion de l'arrivée de Maïko, le petit frère de Ribellù, nous nous sommes dit qu'il serait peut être intéressant de vous faire partager notre expérience afin d'accueillir votre chiot dans les meilleures dispositions possibles.

Inoock et Lewis (2 mois)

Avant de partir
Vous êtes sur le point d'aller chercher votre boule de poils ; pensez au transport du retour ! Demandez à quelqu'un qui vous est proche de vous accompagner afin qu'il puisse conduire pendant que vous vous occuperez de votre loulou dans la voiture. Si le trajet est long, n'oubliez pas d'emporter une petite gamelle d'eau et une serviette juste au cas où ainsi qu'un collier et une laisse.

Chez l'éleveur, le particulier ou le refuge
Prenez le temps de dire bonjour à votre futur compagnon ainsi qu'à sa maman en les laissant venir d'eux-même.
Parlez, devant eux, avec la personne en charge des chiens (n'hésitez pas à poser toutes les questions qui vous passe par la tête) autant de temps qu'il faudra pour que le chiot s'habitue à votre présence.
Prenez ensuite le chiot dans vos bras en le laissant à la hauteur de la mère : elle pourra ainsi constater que vous êtes rempli de bonnes intentions et qu'il est en sécurité.
Les adieux avec la mère ne doivent pas être brusques. Mieux vaut la rassurer car si elle stresse, le chiot stressera également et le voyage du retour s'annoncera alors bien triste s'il se met à pleurer tout du long.

En voiture
Préférez prendre le chiot sur vos jambes, contre vous, tout en le caressant et parlez lui pour le rassurer et l'habituer dès à présent à votre voix. S'il s'oublie sur vos genoux, la serviette sera utile, ne le disputez pas : c'est encore un bébé et il vient de subir une séparation avec sa mère.

L'arrivée à la maison
En arrivant, mettez-le dans le jardin directement ou arrêtez-vous au parc afin qu'il puisse faire ses besoins et se dégourdir un peu les pattes.
Si un autre chien l'attend à son arrivée, attendez 15 minutes avant de le laisser le rejoindre. Votre intérieur étant le territoire actuel de votre premier chien, les présentations doivent s'effectuer à l'extérieur qui sera un terrain plus neutre et évitera les comportements de rejet ou d'agressivité. Laissez-les faire connaissance au minimum 20 minutes en restant à l'écart mais tout en gardant un œil sur eux.
Si votre premier chien essaie de grimper votre chiot, pas de panique !, il veut asseoir sa dominance et, bien que ce soit indécent à nos yeux, il faut laisser libre court aux codes canins afin que tout se passe au mieux par la suite.
Si vous avez un chat, mieux vaut les faire se rencontrer à l'intérieur sinon votre chat risque de ne pas rentrer durant 2 à 3 jours sentant une intrusion dans son environnement. Si le chat se met en hauteur les premiers jours, laissez-le faire. Il a besoin d'observer son nouveau compagnon avant d'aller à sa rencontre.
Que ce soit avec un chien ou un chat, ne forcez jamais la rencontre avec le chiot sous peine de déclencher une bagarre et d'essuyer un rejet. Laissez-les libres de leurs mouvements tout en les surveillant, soyez le plus neutre possible.

L'installation
Avant son arrivée, vous devez avoir déjà tout préparé et pensé à tout.
Dès le départ, vous devez avoir une pièce, qui ne craindra pas les coups de griffes ou de crocs, séparée par une barrière bébé si possible, sinon un parc à chiot fera l'affaire. Il ne faut pas que la pensée "je le mets en prison" vous passe par la tête car il faut savoir qu'un espace restreint tend à réduire le stress chez un chien qui vient d'arriver. En effet, le territoire à défendre est moins grand et il peut y être partout à la fois.
Sa place a déjà été choisie et sera son cocon. Elle devra être proche du lieu où vous vous trouvez le plus souvent dans la maison afin qu'il ne se sente pas exclu (par exemple, en face du canapé). Vous devez joyeusement l'inviter à s'y rendre le plus souvent possible afin qu'il associe sa place à un endroit agréable. Dès qu'il y sera, félicitez le en sourires et en câlins.
Les jouets sont indispensables mais deux ou trois suffiront amplement afin que votre chiot ne se mettent pas dans l'idée que tout dans la maison lui appartient et qu'il ne se fasse les dents sur vos tapis ou vos meubles. Optez pour une peluche résistante, un nœud en chiffon et une balle.
Les deux ou trois premiers soirs, essayez de le faire dormir dans une pièce voisine tout en laissant la porte de votre chambre ouverte afin qu'il puisse entendre votre respiration. S'il pleure, installez son panier dans votre chambre tout en le laissant par terre, au pied du lit, mais cette installation ne devra pas excéder 3 nuits.
Afin de vous démarquer en tant que "chef de meute" et de vous assurer de son respect en tant que tel, habituez-le dès le début à manger après vous : après le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner. Tout dépendra du nombre de gamelles que vous lui donnerez par jour.
Si vous ne souhaitez pas qu'il vous réclame de la nourriture durant vos repas, mettez-le à sa place et ne lui dites pas d'en sortir avant que sa gamelle soit prête. Il comprendra qu'en restant dans son panier, il aura lui aussi à manger par la suite et attendra patiemment son tour.
Vous devrez également privilégier les jeux en extérieur. Votre intérieur doit être un lieu de calme et de repos pour ne pas faire de votre chiot une tornade inépuisable.

Si vous avez un autre chien
La place que vous avez choisi à votre chiot ne devra pas être la même pour que chacun ait son refuge bien à lui et ainsi éviter d'imposer à votre premier chien la présence d'un "concurrent" qui attisera les jalousies.
La distribution des jouets doit se baser sur le même principe. Chacun a ses jouets que l'autre a interdiction de toucher. Ils peuvent cependant avoir un jouet en commun pour qu'ils puissent jouer ensemble : un noeud en chiffon qu'ils tireront tous les deux d'un côté ou une balle.
Les premières nuits, si votre chiot pleure, plutôt que de le prendre avec vous dans la chambre, laissez-le dormir auprès de votre premier chien qui sera son parent de substitution. Ça évitera la jalousie de l'un tout en le responsabilisant et réconfortera le plus jeune d'une présence similaire à sa mère.
Lors des repas, le chien le plus âgé devra toujours être servi en premier par respect de l'âge et pour lui prouver que, malgré un nouvel arrivant, il n'est pas relayé au second plan.
Les caresses et les attentions doivent être d'égales importances entre les deux mais appelez votre premier chien avant d'appeler votre chiot.
Si vous négligez la hiérarchie qui est en train de s'établir entre votre chien et votre chiot, la jalousie qui en découlera pourrait être gênante, voir violente dans certains cas surtout s'ils sont du même sexe.

Les "mauvais" comportements du chiot
Tout comme un enfant, votre chiot tentera des expériences, goûtera à tout et testera votre patience.
Afin de palier aux mauvais comportements, il faut le prendre sur le fait, se mettre à sa hauteur, lui dire un "non" ferme et le renvoyer à sa place comme si vous mettiez votre enfant dans sa chambre.
En ce qui concerne les pipis des premiers mois, gardez en tête qu'il s'agit d'un bébé chien et qu'il peut s'oublier sans vouloir vous causer du tord. 
Au delà des premières semaines, prenez-le sur le fait en lui disant "non", prenez-le par la peau du coup doucement afin de ne pas lui faire mal ou de lui faire peur (il s'arrêtera instinctivement d'uriner et ce geste maternel leur rappelle lorsque leur maman les déplaçait) et amenez-le sur un coin d'herbe et dites lui "oui" ou "pipi". Une fois sa besogne terminée, félicitez le.
Vous pouvez également lui apprendre à vous demander la porte aussitôt que possible en le faisant aboyer ou, lorsqu'il vient vous voir, en lui demandant "pipi ?" et en le mettant dehors tout de suite après.
Et surtout, ne nettoyez jamais ses excréments devant lui. Ca ne fera que le conforter dans l'idée que ce comportement est normal.
Si le chiot n'est pas pris au moment même où il fait ses bêtises, inutile de le gronder puisqu'il aura déjà oublié ce qui a été fait. Le mieux est encore de l'ignorer durant un quart d'heure si vous êtes vraiment vexé.
Rassurez-vous, au fil du temps, quand vous arriverez à déchiffrer le comportement de votre loulou, vous apprendrez même à prévenir et à avorter toute tentative de bêtise, ce qui évitera bien des conflits.

Nous vous souhaitons une bonne installation et une très belle vie tous ensemble !

9 sept. 2016

Savoir choisir entre le Samoyède et l'Eurasier

Vous aussi vous aimeriez avoir un gros nounours à la maison mais votre coeur balance ?
Nous allons essayé ensemble de faire le tri dans vos idées pour que vous, futur(s) maître(s) et futur chien, puissiez vivre en harmonie.

Inoock (Samoyède), Bébé Chat et Lewis (Eurasier)



Comme vous avez dû le constater suite à la lecture des articles traitant des caractères du Samoyède et de l'Eurasier, bien qu'ils doivent être soumis à une éducation identique, ces deux races s'opposent sur beaucoup de points et n'ont pas les mêmes besoins.

Un chien de compagnie
Le Samoyède et l'Eurasier font de parfaits chiens de compagnie.
L'un comme l'autre sont très proches de leurs maîtres et si, au niveau affectif, vous en attendez beaucoup de leur part, sachez qu'il en est de même pour eux. Ils ne vous bouderont jamais et seront souvent dans vos jambes.

Tailles et poids
Les deux races se situent dans les tailles moyennes.
Les Samoyèdes pèsent entre 17-25 kg pour les femelles et entre 20-32 kg pour les mâles. Leurs tailles au garot sont de 53cm (+/- 3cm) pour les femelles et de 57cm (+/- 3cm) pour les mâles.
Les Eurasiers pèsent un peu plus lourds avec 18-26 kg pour les femelles et 23-32 kg pour les mâles. Leurs tailles au garot sont de 52cm (+/- 3cm) pour les femelles et de 56cm (+/- 3cm) pour les mâles.
Conseil : Avec leur fourrure respectivement bien fournie, il faut veiller à ce qu'ils ne disent pas bonjour à madame obésité et tous les problèmes d'articulations et de déformations qu'elle engendre (même s'ils sont dans la fourchette de poids indiqués).
Pour ça, tâtez leurs côtes : si vous les sentez, tout est bon et si vous avez du mal à les sentir, c'est que loulou est un peu gras donc réduction des doses !

L'appétit
Le samoyède n'a pas un appétit vorace et ne mange que ce dont il a besoin. Donc ne vous étonnez pas si votre chien mange très peu/pas un ou deux jours de suite, même en étant encore chiot.
L'Eurasier est un bon vivant : le gras c'est la vie ! Veillez donc à ne rien laisser traîner car c'est un gros gourmand.

Avec les autres animaux, les enfants et vos proches
Le Samoyède et l'Eurasier sont des chiens très jovials et sociables. Donc aucun problème particulier pour les rencontres ou la cohabitation. Ils sont d'ailleurs très doux et attentionnés avec les enfants.
Il est quand même bon de savoir que le Samoyède jappe pour un rien et qu'il montre un tel enthousiasme à de nouvelles rencontres que vos proches ou les autres animaux peuvent être surpris, voir méfiants, à la première approche. En revanche, il sait très bien se tenir devant un enfant de petite taille.

Un ou plusieurs chiens ?
Le Samoyède est un chien de meute. Partant de ce point, pour son équilibre, il vous faudra accepté d'avoir au minimum deux chiens (pour avoir essayé, ça ne fonctionne pas avec les chats).
L'Eurasier peut très bien vivre en tant que chien unique mais une autre présence animale lui sera agréable.

Les aboiements
Si vous souhaitez un chien discret, le Samoyède en est tout le contraire ! Il pleure, jappe et aboie malgré toute la bonne éducation que vous pourrez lui apporter. C'est dans sa nature de s'exprimer. Mais, paradoxalement, ce n'est pas du tout un chien fait pour la garde. Par contre, il parle avec ses "Ahou Ahou", ce qui est très drôle.
L'Eurasier, lui, est très silencieux. Il n'aboie que pour prévenir lors de l'arrivée de quelqu'un ou d'un danger ressenti.

Les ballades
Le Samoyède a besoin de sortir quotidiennement (ce qui est normal pour n'importe quel chien) mais surtout de grandes balades de 2 à 4 heures trois à quatre fois par semaine au minimum surtout s'il ne fait aucun sport.
Le maître idéal serait un sportif pour faire du canicross (course à pieds), cani vtt (vélo), dog scootering (trottinette) ou un randonneur régulier (cani rando).
Si vous vous dîtes "ça me fera une bonne raison de me mettre au sport" : d'accord mais il faudra vous y tenir car le chien, lui, n'attendra pas que vous vous y mettiez et vous risquez de le regretter s'il doit se défouler sur votre interieur ou bien encore pleurer d'ennui toute la journée.
L'Eurasier a besoin de ses balades quotidiennes mais qui ne devront pas obligatoirement durer longtemps (au-delà d'une heure et demi, Lewis commence à s'impatienter et à marcher de plus en plus en avant lorsque nous nous promenons dans les environs de la maison).
Les grandes balades ne sont pas indispensables même s'il sait les apprécier et qu'il vous suivra jusqu'au bout du monde sans jamais se plaindre.
Le sport n'est pas un de ses points forts, le mieux serait de se tourner vers l'agility ou l'obéissance qui lui plairont d'avantage grâce à la communication indispensable entre le maître et le chien lors de ces activités.
> Pour vous donner un exemple simple, Inoock tire en avant lorsque nous partons en balade alors que Lewis traîne la patte (si la laisse a le malheur de nous glisser des mains, il retourne directement au portail) et, lorsque nous rentrons de balade, Inoock traîne la patte alors que Lewis tire en avant comme si sa vie en dépendait (obligé de le rattacher à ce moment-là sinon il ne nous attend pas).

Maison ou appartement ?
Pour le Samoyède, la question ne se pose pas : maison avec jardin (CLO-TU-RÉ).
A moins que vous ayez une activité professionnelle qui vous amène à marcher toute la journée en extérieur et que votre chien puisse vous accompagner ou bien que vous soyez libre à toute heure de la journée pour le sortir, l'appartement ou la maison de ville sans jardin ne sont pas adaptés à son mode de vie.
Le samoyède alterne le dedans/dehors sans se lasser et tourne vite en rond s'il est bloqué à l'intérieur. Et s'il s'ennuie, il pleure (et détruit). Ce qui ne plaira pas à vos voisins en plus des réguliers aboiements aiguës qui seront plus que probables.
Concernant l'Eurasier, même s'il aime également alterner le dedans/dehors lorsqu'il en a la possibilité, maison ou appartement lui conviendront.
D'un tempérament calme, il attendra patiemment votre retour pour aller se promener. Les balades devront néanmoins être plus régulières si vous ne disposez pas d'un jardin (au minimum matin et midi avec une plus longue promenade le soir) car, s'il est trop longtemps tout seul et enfermé, il risque de stresser et de faire des crises d'anxiété.

Destructeurs ?
Concernant le Samoyède, vous devez vous douter que oui en ayant lu les lignes précédentes.
En règle générale, les chiens de traîneau (Husky, Malamute, Samoyède et Chien du Groenland) sont très actifs et ont de l'énergie à revendre. Le "ça dépend de l'éducation" ne s'applique pas quand nous parlons de ces races : ce comportement est inscrit dans leurs gènes. Ayez le malheur de les laisser s'ennuyer et vous pourrez dire adieux à vos murs et vos meubles. Ils s'occupent comme ils le peuvent.
Vous pourrez d'ailleurs constater que la plupart vivent à l'extérieur, sont en kennel lors des absences de leurs maîtres ou ont la chance d'avoir un maître avec eux toute la journée.
L'Eurasier est, quant à lui, plus calme et moins énergique. Cette race a été (re)créée pour être le chien de compagnie idéal. Bien sûr, il fera quelques bêtises de chiot (manger ses jouets, les tapis, arracher du papier peint, gratter le mur...) aux alentours de ses 7-9 mois et puis plus rien.

Le rappel
Autant vous le dire tout de suite, le Samoyède a un très mauvais rappel.
Bien qu'à la maison vous serez son centre d'intérêt principal, s'il voit quelque chose de plus intéressant que vous à l'extérieur, vous pouvez rapidement devenir un sprinter professionnel. De même, ce trait de caractère est inscrit dans leurs gènes : ce sont des chiens explorateurs.
Et les disputer à leur retour n'arrangera rien puisqu'ils ne voient aucun mal à s'éloigner et donc ne comprendront pas votre mécontentement et auront encore plus de réticence à revenir la prochaine fois pensant qu'ils se feront disputer à nouveau (ils ont une très bonne mémoire).
Au contraire, l'Eurasier a un excellent rappel.
Il peut parfois revenir lentement la tête basse mais il revient toujours lorsqu'on l'appelle. Même si un autre chien ou autre se trouve en face, même s'il est en train de jouer ou de fureter, qu'à cela ne tienne !, vous êtes et serez toujours plus intéressant.

La marche au pied
Comme vous avez pu le deviner, le Samoyède étant vite distrait, très énergique et n'étant pas un grand gourmand, la marche au pied est tout bonnement mission impossible. Même en laisse ou en longe, il se laisse plus souvent aller à trottiner plutôt qu'à marcher.
L'Eurasier, en revanche, reste très proche de vous, qu'il soit libre ou en laisse. S'il s'éloigne, un simple rappel à l'ordre et il revient à vos côtés. Si la marche a bien été enseignée, il ne tire pas et marche tranquillement à votre rythme.

Pour un premier chien ?
Je déconseillerais le Samoyède comme premier chien pour toutes les raisons exposées ci-dessus.
Même si vous avez déjà eu l'expérience de plusieurs autres chiens chez vos parents ou dans votre famille, avoir un nordique au quotidien n'est pas chose aisée.
Il faut être très bien informé, savoir où l'on met les pieds, être un réel passionné de la race et surtout ne jamais, au grand jamais !, se mettre en tête que vous tomberez sur l'exception et que le votre ne sera ni destructeur, ni aboyeur, ni fugueur.
Ils ont l'allure de grosses peluches calmes en photos mais ce sont de vraies tornades blanches. Ne vous y méprenez pas, sous leur gros manteau de fourrure, ils ont une ossature, bien que robuste, légère et sont très rapides et agiles (d'où leur utilisation dans les courses de vitesse en traîneau).
En ce qui concerne l'Eurasier, loin de moi l'idée de faire l'éloge de cette race mais ce serait un choix plus que judicieux pour un premier chien.
Bien que parfois têtus, ce sont des chiens calmes, dociles, silencieux et dotés d'une très grande adaptabilité.
Pour certains, leurs différentes robes n'auront pas autant de prestance que le Samoyède blanc comme neige mais, pour le coup, ce sont de vrais gros nounours tels qu'on les imagine.

Pour résumer
Vous devrez vous adapter au mode de vie du Samoyède.
L'Eurasier, quant à lui, s'adaptera au votre.

En conclusion
Pour une durée de vie moyenne de 14 ans, réfléchissez bien à quel type de nounours correspond le mieux à votre mode de vie.
Sachez également que beaucoup de nordiques sont abandonnés ou revendus (comme ça a été le cas pour Inoock) chaque année par des propriétaires qui ne connaissent pas la catégorie des chiens de traîneaux ou la sous-estiment.